Julien Delpy : The Indie Music Event

julien delpy.jpg

Retour sur le Salon T.I.M.E. (The Indie Music Event) qui s’est déroulé à Paris en Novembre 2009.

Premier salon international indépendant de la musique, il a été organisé les 20 et 21 Novembre 2009 à l’Espace Kiron, en plein coeur de Paris. Julien Delpy, directeur du Salon et la société Eurotime France ont été les instigateurs de ce projets aussi ambitieux que réussi.

Avec 1182 participants, venus de plus de 19 pays, il a été un rendez-vous incontournable pour tous les acteurs de la filière musicale. Particulièrement pour les artistes en développement et les structures indépendantes.

L’aspect international du salon a été essentiel. La salon a accueilli non seulement les principaux acteurs internationaux du secteur, mais aussi près de 300 artistes  venus des quatre coins du monde pour se produire sur le 24 showcases du salon et les soirées spéciales dans les salles partenaires.

Dans une volonté de créer un véritable espace de rencontres et d’interactivité, le salon a reçu labels, programmateurs, organismes culturels, réseaux professionnels, médias, formations, techniciens et amateurs de musique, qui ont pu développer leur réseau dans un lieu ouvert à toutes les initiatives. TIME a aussi tenu un rôle important dans le débat et la pédagogie. Le salon, ouvert aux étudiants, disposerait d’un espace dédié à la formation aux métiers de la musique. Les participants pouvaient assister à des conférences, rencontres et débats répondant aux problématiques des indépendants, grâce aux interventions de professionnels et personnalités de la filière.

Le salon a en outre accueilli  24 showcases ,sur le lieu même d’exposition. L’Espace Kiron  dispose en effet d’un théâtre  de 200 places assises, idéal pour mettre en valeur le talent des artistes grâce à une scène de 90m2  équipée et adaptable à tout type de configuration. Pour une petite moitié de ces artistes TIME a même organisé une mini tournée en France et à l’étranger, afin de faciliter leur accès aux différents marchés et d’accompagner leur développement international.

Les showcases ont accueilli The Parlotones (Johannesburg, Afrique du Sud), A love Like Pi (New Jersey, USA), Cosmos 70 (Lyon, France), Milkymee (Paris / Stockholm – France / suède), Mendès (Paris, France), A joker’s rage (Edinbourg, Ecosse), Gloria Cycles (Londres, Angleterre), Lyre le temps (Strasbourg, France), Rudy Ashcroft (Londres, Angleterre), The Wallpapers (Paris, France), Hey Rosetta (St John’s, Canada), Juno Lips (Paris, France),  Shokolady (Saint Pertebourg, Russie), Talk to angels (Leeds, Angleterre), De de Mouse (Tokyo, Japon), Ghostone (Ajaccio, France), The unfinished Sympathy (Barcelone, Espagne), Keythsand (Rome, Italie), Old wive’s Tale (Londres, Angleterre) ainsi qu’un artiste sélectionné par Ricard Live Musique SA.

Le salon TIME c’était aussi un festival « off » en plein coeur de Paris . Une dizaine de lieux parisiens s’associent au salon pour accueillir une sélection d’artistes internationaux de haute qualité lors de soirées concerts thématiques . Voulu par Julien DELPY, The indie Music Event était une possibilité unique de développer une carrière  pour ces artistes qui pourront se produire devant une véritable audience de décideurs , mais aussi une occasion de se construire un public  pour ceux qui ont été programmés dans les soirées spéciales.

Les concerts du off se sont déroulés à la Bellevilloise (excuse my french), au Gibus (Red Gorilla Party), Versus & Friends au BAckstage, French Pop Mission au Paris paris et une soirée spéciale au réservoir.

Les conférences ont occupé un point central du salon, des échanges prospectifs, des analyses des débats ont animés ces deux jours.

Au menu différents thèmes animés par Gildas Lefevre, Musique info hedbo ou encore Yann Carpier.

Les intervanants ont compris des personnalités telles que Scott Cohen (the Orchard), Gilles Babinet (MXP4) Thomas Jamet (Reload / publici), Antoine Ressaussière (Marketing/Business development Kitsuné), Albin Serviant (MXP4), Denis Ladegaillerie (Chief Executive Officer Believe), Vincent Ricordeau (founder Kisskissbankbank), Charles Caldas (CEO at MERLIN B.V.) Giovanna Melandri (Presidente Fondazione MAXXI et ancienne ministre de la culture itlaienne) Glauco Begnini (directeur de la prospective RAI).

Les sujets :

Hadopi 1 ? 2 ? 3 ?

L’avenir des droits d’auteur / droits voisins

Le spectacle vivant est il dépendant des aides financières ?

Web 2.0, la monétisation de l’audience

Le marketing musical à l’heure du digital

La relation Marque / artistes

Masterclass sur la management d’artiste

Les nouveaux vecteurs d’émergence des talents

TIME a été aussi l’occasion de rencontres entre professionnels.  Ces sessions ont été une occasion unique de pouvoir optimiser sa présence au salon pour les artistes en développement, en ayant la possibilité de rencontrer un maximum de professionnels sur une période courte. Au total, 2 sessions de deux heures ont été organisées, avec à chaque fois 20 participants par session et 10 minutes par rendez-vous

Tous types de professionnels  sont intervenus: labels, managers, éditeurs, tourneurs, programmateurs : Tahar Chender BECAUSE, Laurent Didailler PIAS, Malcom Crespin MMF,

Pénélope Baudoin Les trois baudets, Christophe Tastet ROY MUSIC, Rodolphe Daillardon ROY MUSIC, David Doro BUZZ MY BAND, Fabrice Martinez 19 M, Walter Combi Track One, Viktor Milchberg WAGRAM, Audrey PYR PROD, Stefane Amiel IMPERIAL, Sebastien Bauvarlet LMG PROD, Bruno Lorenzi ROCK IN CORSICA, Florient Hodbert DIVERSION, Robert Singerman EARTHLINK, Brian Waymire DREAMSCRAPER, Jun Matsukoa LA MARQUISE, Julien Deporet KLEA MUSIC, Attilio Perissinotti EUROPE NETWORK.

Ces speed meetings, ont été alternés avec des cessions de speed advices, où des professionnels ont distillés des conseils pour le développement de projets artistiques.

Enfin TIME, c’est une grande cérémonie de remise de prix aux meilleurs acteurs indépendants, aussi bien les artistes que leur entourage professionnel (labels, managers ou réalisateurs) ayant marqué l’année et méritant un coup de projecteur sur le travail ou leur carrière. Cette cérémonie s’est tenue dans prestigieuse salle de l’Alhambra et la remise des prix a été entre coupée de live d’artistes prometteurs, on peut citer Mélanie Pain, Skip the use, Jil is Lucky Simone elle est bonne et Paco Volume.

8 catégories différentes étaient présentées au cours de la soirée, chaque catégorie comprenait  5 nominés et un seul vainqueur. Les résultats ont été rendus publics pendant la soirée. L’événement a été organisé conjointement avec la radio Oui FM et présentée par Linda Laurin. Les partenaires dont daily motion ou infoconcert et jury ont décerné leurs prix lors de soirée d’ouverture du salon, le lundi 16 novembre à l’Alhambra.

Les catégories et nominés :

Découverte de l’année : The rodéo, Pamela Hute, Paco Volume,  Ladylike Dragons, Zak Laughed

Meileur premier album : Pony Pony Run Run, Jil is Lucky,  Skip the use, Mélanie Pain, Naive New Beaters

Artiste Oui FM de l’année : Stuck in the sound, Charlie Winston, Phoenix, Eiffel,  General Electric

Révélation live : Birdy Nam Nam, Stuck in the sound,  Naive New Beaters ,Shakaponk, Beat Assaillan

Label de l’année :  Barclay, Warner, Cinq 7,  Because, Atmosphériques

Clip de l’annee : The Hickey Underworld – Blonde Fire,  Shaka Ponk – How we kill stars,

Metronomy – A thing for me,  Unkle – Heaven, Sporto Kantes – Slits
Manager de l’année : Vincent Carpentier, Bruno Delport, King Shag, Julien Soulié, Jeff Génie
Buzz de l’année : Make the girl dance, Ladylike dragons,  Simone elle est bonne, Orelsan,  Charlie Winston

La cérémonie a été un immense succès, suivie en direct sur Oui FM et avec un long résumé sur France 4.

En conclusion un interview de l’instigateur du projet, Julien DELPY

Julien Delpy, d’où vous est venue cette idée de salon ?

julien delpy emergenza

Nous avons constaté qu’il existait des événements pour les professionnels et les majors comme le MIDEM, des rencontres plus ouvertes mais moins accessibles comme SXSW et d’autres tournés vers le live comme the Great escape. Mais aucun événements français fait pour les indés et les artistes en développement et nous voulions nous adresser à ce public là en particulier. Leur permettre d’échanger, de se montrer, de réfléchir à leur pratique musicale, tout ça avec un fort sentiment international.

Comment jugez vous cette première édition ?

Nous avons été très contents de cette première édition. C’était un immense pari que nous avons pris en lançant cette initiative et je pense qu’on peut dire que c’est réussi. Tant du point de vue du nombre que de la qualité des participants, de la réussite internationale car nous avons près de 20 pays qui étaient représentés, mais aussi de la qualité des débats ou de la richesse des speed meetings. Les artistes qui ont évolué sur la scène de l’espace kiron étaient tous très intéressant et la remise de prix a été un vrai succès.

J’aurais aimé un peu plus de visiteurs encore, plus de public lors des showcases et en même temps sur ce genre d’événement, ce sont des pros qui suivent les spectacles donc c’est plus la qualité de l’auditoire que la quantité qui était importante. J’aurais aussi aimé que les stands soient davantage visités, je pense qu’il faudra changer la formule de ce côté là.

A quand la prochaine édition ?

C’est une excellente question. Nous n’avons pas totalement rempli nos objectifs économiques et la tenue de la prochaine édition passera d’abord par la recherche de partenaires institutionnels (SACEM, CNV, ADAMI) qui pourront nous aider à nous développer. Nous regardons aussi attentivement ce qui se passe du côté du Mama festival, tenu à Bourges pour sa première édition et qui semble s’installer à Paris pour la prochaine, cela déterminera notre choix.

Publicités